Non classé

EPISODE 1

Naissance du Prophète Mohammed (Paix et Bénédiction de Dieu sur lui)

Histoire de la dernière révélation !

Le contenu qui suit n’est proposé qu’à titre purement indicatif et n’engage que son auteur. Pour plus d’informations, n’hésitez pas à vous rapprocher de votre mosquée locale.

Nous nous plaçons sous la protection d’Allah (Exalté soit-Il) pour la réussite de nos œuvres et demandons Son Pardon pour les erreurs émanant de nos âmes.

Fraternellement vôtre… Bilal Muezzin !

Muhammed
Le sceau des prophètes
Préambule :

Tout comme Il a fait l’islam le plus parfait des messages, Dieu a fait de Muhammad (Paix et Bénédiction de Dieu sur lui) le plus parfait des hommes, une lumière destinée à influencer des générations de musulmans à travers les âges. Son exemple est tel qu’il couvre tous les aspects de la vie d’un homme. Sa vie personnelle, familiale, politique et sociale a été minutieusement décrite par ses Compagnons. Ainsi, jamais la vie d’un homme n’a été aussi connue et étudiée.

Cette biographie décrit les différentes périodes de la vie du Prophète (Paix et Bénédiction de Dieu sur lui), de sa naissance à ses derniers instants, en s’appuyant sur des récits authentiques.

Le lecteur pourra ainsi, au fil des chapitres, faire un voyage avec le plus noble des hommes ; il pourra apprendre à connaître et à aimer celui qui a vécu pour que l’Islam soit transmis à toute l’humanité.

Mais avant cela, retraçons une partie de l’Histoire afin de mieux introduire la vie du notre bien aimé Prophète Muhammed (Paix et Bénédiction de Dieu sur lui)…

L’histoire d’ Abraham (Ibrahim) Paix sur lui, l’ami intime du Miséricordieux

(D’après l’oeuvre de Ibn Kathîr, Les histoires des Prophètes)

Ibn ‘Asâkir a rapporté, d’après plusieurs voies, selon ‘Ikrima, ce qui suit: « Abraham, sur lui le salut, était surnommé Abû adDayfân (le père des hôtes). II était né lorsque Târikh avait atteint l’âge de soixante-quinze ans ; ce dernier avait deux frères Nâhûr et Hârân, le père de Loth. Abraham était le cadet de la famille. »

(…)

Lorsque Abraham quitta son peuple sur ordre de Dieu, il n’avait pas d’enfants, car Sara était stérile. II n’était accompagné que de son épouse et de son neveu Loth fils de Hârân fils de Âzar. Ensuite, Dieu lui donna des enfants vertueux et conféra à sa descendance la Prophétie et le Livre de sorte que tous les prophètes ultérieurs étaient de sa descendance ; de même les livres révélés après lui le furent à des prophètes descendant de lui. Dieu l’honora alors en l’envoyant dans un pays où il pouvait L’adorer et appeler les gens à Son culte. La terre où il émigra est vraisemblablement la Palestine, selon la parole de Dieu :

« [ … ] vers une terre que Nous avions bénie pour tout l’Univers » (sourate 21, verset 71).

C’est là l’avis de Ubayy Ibn Ka’b, d’Abû aI-‘Âliya, de Qatâda et d’autres. Pour sa part, al­’Awf’î a rapporté que selon Ibn ‘Abbâs il s’agissait de La Mecque, s’appuyant sur le verset:

«La première Maison qui ait été édifiée pour les gens, c’est bien celle de Bakka (La Mecque) bénie et une bonne direction pour I ‘Univers. » (sourate 3, verset 96)

(…)

Ensuite, l’ami de Dieu quitta l’Egypte pour gagner la Terre sainte en emportant avec lui, esclaves et troupeaux ; Agar, la copte, I’accompagna. Quant à Loth, il fut envoyé par Dieu vers la région du Jourdain où se trouvait la ville de Sodome habitée par des gens libertins, négateurs et corrompus. Dieu révéla alors à Abraham de regarder vers le nord, le sud, l’est et I ‘ouest : Il lui annonça que toute cette région qui s’étendait sous ses yeux sera définitivement à lui et à sa descendance. II lui annonça, aussi, que sa descendance se multiplierait pour devenir aussi nombreuse que la poussière de la terre. Cette bonne nouvelle ne se sera concrétisée pleinement qu’avec l‘avènement de la communauté du Prophète Muhammad (Paix et Bénédiction de Dieu sur lui).

Le hadith du Prophète (Paix et Bénédiction de Dieu sur lui) confirme cela : «Dieu a contracté la terre pour moi et j’ai vu ses parties orientales et occidentales ; l’autorité de ma communauté atteindra tout ce qui a été contracté pour moi ». (Muslim)

Les gens du Livre rapportent qu’Abraham avait invoqué Dieu afin qu’Il lui donne une descendance pieuse ; d’ailleurs, Dieu lui avait annoncé la nouvelle d’une prochaine naissance. Ils ajoutent qu’après vingt ans de séjour en Terre sainte, Sara, voyant que Dieu l’avait privée d’enfants, proposa à Abraham de prendre pour femme sa servante Agar dans l’espoir que Dieu lui donne, par son biais, une descendance. Abraham accepta la proposition et Agar tomba enceinte.

Or, disent-ils, lorsque Agar vit qu’elle était enceinte, elle se comporta avec arrogance vis-à-vis de sa maîtresse. Celle-ci en conçut de la jalousie et s’en plaignit à Abraham qui lui demanda de faire ce qui était bon à ses yeux. Agar prit alors peur et se sauva. Un ange se manifesta à elle près d’une source dans le désert et l’invita à revenir auprès de son maître. II lui dit qu’elle n’avait rien à craindre et que Dieu fera de l’enfant qu’elle porte une source de bienfaits. II ajouta qu’elle enfantera un fils qu’elle devra prénommer Ismaël :

« Ce sera un homme fier et téméraire, il lèvera la main contre tous, et tous lèveront la main contre lui; et il dressera ses pavillons vis-à-vis de tous ses frères ».

Agar loua le Seigneur pour cela et son esprit s’apaisa.

Mais c’est avec son descendant Muhammad, sur lui la grâce et la paix, que cette prédiction se concrétisera. C’est avec lui, en effet, que les Arabes ont dominé la Terre, d’est en ouest; c’est avec lui, qu’ils seront initiés à la science utile et aux œuvres de bien qu’aucune communauté avant eux n’a reçu. Tout cela, ils l’auront grâce à l’éminence et au mérite singuliers de leur Messager, aux bienfaits de son Message qui porte la bonne nouvelle aux humains, la perfection de sa religion et l’universalité de sa mission.

Lorsque Agar revint, elle donna naissance à Ismaël, sur lui le salut. Les gens du Livre disent qu’Abraham avait alors quatre vingt-six ans, et qu’il n’aura Isaac que treize ans plus tard.

Lorsque Ismaël vint au monde, Dieu inspira à Abraham qu’il aura un fils de Sara, nommé Isaac. Abraham se prosterna devant le Seigneur en signe de reconnaissance. Dieu lui annonça aussi qu’Il avait exaucé ses prières et qu’Ismaël sera béni, qu’il aura une descendance importante d’où émergeront douze hommes prestigieux, et qu’il sera le père d’une grande nation.

Les douze hommes ne sont autres que les califes bien guidés dont il est question dans ce hadith suivant rapporté dans les Shahîh :

« Apparaitront douze princes tous issus de Quraysh » (AI-Bukhârî et Muslim) parmi eux Abû Bakr, ‘Umar Ibn al-Khattâb, ‘Uthmân Ibn ‘Affân, ‘Alî Ibn Abû Tâlib, ‘Umar Ibn ‘Abdul­ ‘Azîz, et quelques descendants des Banî al-‘ Abbâs; quant à la grande nation il s’agit évidemment de la prestigieuse communauté musulmane.

À la naissance d’Ismaël, Sara devint très jalouse d’Agar, c’est pourquoi elle demanda à Abraham de l’éloigner d’elle. Sur ordre de Dieu, Abraham conduisit alors Agar et son fils Ismaël jusqu’à La Mecque où il les laissa et rebroussa chemin vers la Palestine.

(…)

L’émigration d’Abraham avec son fils Ismaël et sa mère Agar dans les montagnes de Paran (la terre de La Mecque).

AI-Bukhârî a rapporté, d’après Ibn ‘Abbas: « La mère d’Ismaël fut la première femme à porter une robe à traine pour effacer les traces de ses pas lors de son départ de Palestine. Abraham l’emmena avec son fils Ismaël qu’elle allaitait encore, et les laissa près de la Maison Sacrée, au pied d’un grand arbre au-dessus de Zamzam, dans la partie la plus élevée de la Mosquée. II n’y avait alors personne à La Mecque et il n’y avait pas d’eau. Il les laissa là, avec pour seules provisions, une sacoche de dattes et une outre remplie d’eau. Puis il revint sur ses pas, mais Agar le suivit et lui dit :

« Ô Abraham ! Où vas-tu, en nous laissant ici, dans ce désert où rien ne nous est familier? » Mais Abraham ne lui répondit pas.

Elle répéta plusieurs fois sa question, mais il ne se retournait pas. Voyant cela, elle lui demanda : « Est-ce Dieu qui te l’a ordonné? »

II répondit : « Oui ».

Elle dit alors : « Alors Il ne nous abandonnera pas ». Et elle revint sur ses pas.

Abraham quitta alors son enfant et sa mère et, lorsqu’il fut hors de leur vue, il se mit face à la Maison Sacrée et invoqua Dieu en ces termes :

« Ô Seigneur, j’ai établi une partie de ma descendance dans une vallée sans agriculture, près de Ta Maison sacrée (la Ka’ba) – Ô Seigneur – afin qu’ils accomplissent la prière. Fais donc que se penchent vers eux les cœurs d’une partie des gens. Et nourris-les de fruits. Peut-être seront-ils reconnaissants ? » » (sourate 14, verset 37)

La mère d’Ismaël se mit alors à allaiter son fils et elle but l’eau de la gourde jusqu’a ce qu’il n’en restât plus rien. Puis elle fut prise d’une soif intense elle ainsi que son fils qui se mit à se tordre de douleur. Affolée, elle s’éloigna pour ne pas voir son fils dans cet état et elle escalada asSâfâ, la colline la plus proche d’elle, et se mit à scruter l’horizon pour voir s’il y avait quelqu’un dans les environs, mais en vain. Elle redescendit et relevant le pan de son habit elle courut dans la vallée jusqu’à atteindre la colline d’al-Marwâ qu’elle escalada pour scruter l’horizon à la recherche de quelque âne qui vive. Ne voyant rien, elle redescendit de la colline et courut vers celle d’as­Safâ, faisant ainsi sept fois le parcours entre ces deux collines.

Ibn ‘Abbas ajouta : « Le Prophète, sur lui la grâce et la paix, a dit : « C’est pour cela que les gens font le parcours entre les deux collines. » »

Une fois parvenue au sommet d’al-Marwâ, elle entendit une voix. «Tais-toi ! » (AI-Bukhârî et Muslim) se dit-elle en son for intérieur. Et tendant l’oreille, elle entendit à nouveau la voix l’interpeller. Elle dit alors :

« Je t’ai bien entendu ; si tu as de l’eau, secoure-moi. »

Elle vit alors l’ange à l’endroit où se trouve Zamzam. II fouilla la terre de son aile ou de son talon jusqu’à ce que l’eau en jaillisse. Agar se mit à faire un petit bassin pour recueillir de I’ eau dans sa gourde, mais l’eau ne cessait de jaillir au fur et à mesure qu’elle recueillait de l’eau.

Ibn ‘Abbas a dit : « L’Envoyé de Dieu, sur lui la grâce et la paix, a dit: « Que Dieu ait en Sa miséricorde la mère d’Ismaël; que n’a-t-elle pas laissé Zamzam couler. »

II aurait dit selon une autre version : « Si elle n’avait pas recueilli de l’eau dans sa gourde, Zamzam serait une source d’eau qui coule à la surface de la Terre ».

Elle en but et donna le sein à son fils. L’ange lui dit : « N’aie pas peur d’être abandonnée, car ici sera bâtie la Maison de Dieu par cet enfant et son père, et Dieu n’abandonnera pas les siens ». Le lieu du Temple surplombait ce qui l’entourait tel une colline, les torrents qui se déversaient de toutes parts l’épargnaient passant à sa gauche et à sa droite. II en fut ainsi jusqu’au jour où des membres de la tribu des Jurhum venant du chemin de Kudâ’ firent halte dans la vallée de La Mecque. Ils virent un oiseau tournoyer dans le ciel et soupçonnèrent la présence d’un point d’eau. Ils envoyèrent des éclaireurs qui leur confirmèrent cela. Ils s’y rendirent et, trouvant la mère d’Ismaël et son fils, ils lui demandèrent la permission de s’établir près d’elle; elle répondit :

« D’accord, mais vous n’avez aucun droit sur l’eau ! »

Ils acceptèrent et s’établirent près d’elle. »

‘Abdullâh Ibn ‘Abbâs ajouta que le Prophète, sur lui la grâce et la paix, a dit :

« La mère d’Ismaël qui avait besoin de compagnie trouva, là, de quoi combler sa solitude. Les gens de Jurhum firent venir leurs familles et s’établirent là. Plusieurs familles jurhumites s’installèrent (près du Temple) ; Ismaël devint un jeune homme et apprit la langue arabe à leur contact. Il leur plut, et les jurhumites lui donnèrent une de leurs filles en mariage. La mère d’Ismaël mourut peu de temps après. Un jour, Abraham revint voir son fils. Il ne le trouva pas chez lui.

Sa femme lui dit qu’Ismaël était parti leur chercher des provisions. Il l’interrogea sur leur situation et elle lui répondit qu’ils vivaient dans la gêne. II lui dit alors : « Lorsque ton époux sera de retour, tu lui diras que je lui adresse mon salut et qu’il doit changer le seuil de sa demeure ».

A son retour, Ismaël qui avait un pressentiment, demanda a son épouse si personne n’était venu ce jour-là.

« Oui, lui répondit-elle, un vieillard (qu’elle décrivit) est venu nous voir. Il m’a demande de tes nouvelles, je lui en ai donne, il me demanda aussi comment nous vivions et je lui ai répondu que nous vivions dans la gêne ». II lui dit : « T’a-t-il fait une recommandation ? » Elle répondit : « Oui, il m’a dit de te dire qu’il t’adressait son salut et que tu devais changer le seuil de ta maison. »

Ismaël lui dit : « Ce vieillard est mon père et il me demande de me séparer de toi ; rejoins donc ta famille ! » Il la répudia et épousa une autre femme des jurhum. Abraham retourna chez lui et y demeura le temps que Dieu voulut. II revint quelque temps après pour voir son fils.

II ne trouva chez lui que sa nouvelle épouse. Il demanda des nouvelles d’Ismaël, mais sa femme lui répondit qu’il était parti leur chercher des provisions. Il l’interrogea sur leur situation et elle lui répondit qu’ils vivaient bien par la grâce de Dieu. II lui demanda quelle était leur nourriture et leur boisson, elle répondit: « de la viande et de l’eau ». Abraham dit alors : « Mon Dieu, benis-leur la viande et l’eau ! » »

Le Prophète, sur lui la grâce et la paix, a dit :

« Ils n’avaient alors pas de céréales. S’il y en avait eu, Abraham les aurait également bénies. 

II lui dit : « Lorsque ton époux reviendra, tu lui transmettras mon salut et tu lui diras de conserver le seuil de sa demeure ».

A son retour, Ismaël lui demanda si quelqu’un leur avait rendu visite. Elle lui répondit qu’un vieillard à l’aspect agréable leur avait rendu visite et l’avait interrogé sur leur situation et qu’elle lui avait répondu qu’ils vivaient bien par la grâce de Dieu. « T’a-t-il fait une recommandation ? », lui demanda-t-il.

« Oui, répondit-elle, il m’a demandé de te transmettre son salut et de te dire que tu dois conserver le seuil de ta demeure. »

Ismaël comprit alors qu’il s’agissait encore une fois de son père.

II dit à son épouse :

« C’est mon père qui nous a rendu visite et il me recommande de te garder comme épouse ».

Abraham s’absenta encore quelques temps puis revint à La Mecque pour voir son fils. II le trouva assis sous un arbre près du puits de Zamzam taillant des flèches. Ismaël se leva, alla à sa rencontre et ils s’étreignirent comme seuls un père et son fils peuvent le faire.

Puis Abraham dit à son fils: « Ô mon fils, Dieu m’a ordonné quelque chose ! »

Ismaël lui dit : « Fais ce qui t’a été demande ».

II lui dit : « Et m’y aideras-tu ? »

II répondit : « Bien sûr ! Je le ferai ! »

II lui dit alors : « Dieu m’a ordonné de construire une maison à cet emplacement ». Et il lui montra un monticule qui dominait ses alentours. Ils élevèrent alors les fondations de la Maison ; Ismaël apportait les pierres, tandis qu’Abraham s’attelait à la construction. Lorsque la Maison fut assez élevée, il lui apporta un rocher sur lequel il monta pour continuer son travail. II mettait les pierres qu’Ismaël lui donnait en répétant tous deux :

« Ô notre Seigneur, accepte ceci de notre part ! Car c’est Toi l’Audient, l’Omniscient. » (sourate 2, verset 127)

II dit : « Ils se mirent à construire en faisant le tour de la Maison en disant :

« Ô notre Seigneur, accepte ceci de notre part! Car c’est Toi l’Audient, l’Omniscient »(sourate 2, verset 127) . »

(…)

L’histoire du sacrifie, Ismaeël (Ismâ’îl), sur lui le salut

Lorsque Abraham, l’ami intime de Dieu, émigra de son pays natal, il invoqua son Seigneur afin qu’Il lui donne un enfant vertueux. Dieu lui annonça alors la nouvelle de la naissance d’un fils magnanime, en l’occurrence Ismaël, sur lui le salut. Celui-ci fut donc son premier enfant alors qu’il était âgé de quatre-vingt-six ans. Les savants de toutes les religions sont d’accord à ce sujet.

Dieu dit : « Puis quand celui-ci (lsmaël) fut en âge de l’accompagner […] » (sourate 37, verset 102)

C’est à dire qu’il devint un adolescent a même de subvenir à ses besoins comme son père.

Mujâhid a dit :

« Puis quand celui-ci fut en âge de l’accompagner » (sourate 37, verset 102)

C’est à dire qu’il devint un adolescent en état de faire ce que fait son père. C’est alors qu’il fut ordonne a Abraham dans un rêve de sacrifier son fils.

Or, dans le hadith rapporté par Ibn ‘Abbâs, il est dit :

« La vision des Prophètes participe de la Révélation ».

En lui ordonnant de sacrifier son enfant qu’il a eu alors qu’il a avancé en âge Dieu mit a l’épreuve son ami intime Abraham. II lui avait déjà été ordonné de les établir lui et sa mère dans le désert de La Mecque et il obéit, plein de confiance en Dieu: Et Dieu leur accorda une consolation et une issue en leur donnant des moyens de subsistance inespérés là où ils étaient. Ensuite, après que le Seigneur lui eut ordonne de sacrifier son seul et unique enfant, il se soumit à la Volonté divine et s’apprêta à exécuter l’ordre divin. II mit au préalable au courant son fils et lui demanda son avis afin d’apaiser son esprit et l’aider à accepter le décret de Dieu.

« II dit : « Ô mon fils, je me vois en songe, en train de t’immoler. Vois donc ce que tu en penses. » » (sourate 37, verset 102)

Le fils magnanime s’empressa de dire à son père :

« Ô mon cher père, fais ce qui t’est commandé : tu me trouveras, s’il plait à Dieu, du nombre des endurants » (sourate 37, verset 102).

Cette réponse cristallise on ne peut mieux l’obéissance et la soumission au père ainsi qu’au Seigneur des hommes.

Dieu dit : « Puis quand tous deux se furent soumis (à l’ordre de Dieu) et qu’il l’eut jeté sur le front [ … ] » (sourate 37, verset 103).

Selon Ibn ‘Abbâs, Mujâhid, Sa’îd Ibn Jubayr, Qatâda et ag-Dahhâk, Abraham plaça le couteau sur la nuque d’Ismaël afin de ne pas voir son visage au moment de l’immoler.

On rapporte aussi qu’il l’étendit sur le côté, son front collé au sol. « […] Ils se furent soumis [ …] », c’est à dire qu’Abraham prononça le nom de Dieu et Le glorifia, tandis que l’enfant fit le témoignage de la foi et s’abandonna à la mort.

As-Suddî et d’autres commentateurs ont dit dans cet ordre d’idées :

« Il a fait passer le couteau sur sa gorge, mais le couteau ne coupait pas. »

II fut alors interpelle par Dieu :

« […]Abraham, tu as confirme la vision […] » (sourate 37, versets 104-105) 

C’est à dire que le but de ton épreuve a été atteint. Tu as obéi à ton Seigneur en Lui faisant l’offrande de ton enfant, avant cela tu as offert ton corps au feu, et tu dépenses sans compter pour tes hôtes.

C’est pour cela que Dieu dit :

« C’était là, certes, l’épreuve manifeste. » (sourate 37, verset 106)

C’est à dire l’épreuve apparente et évidente.

Dieu dit à la suite de cela :

« Et Nous le rançonnâmes d’une immolation généreuse.» (sourate 37, verset 107)

C’est à dire que Nous remplaçâmes ce sacrifice par un autre, un mouton blanc pourvu de grands yeux et de cornes, selon l’avis de la majorité des savants.

(…)

II a été rapporté qu’Ibn ‘Abbâs a dit que la tête desséchée de ce bélier resta jusqu’à l’avènement de l’Islam) suspendue à la gouttière de la Ka’ba. Ce qui constitue une preuve solide que l’enfant sacrifié est bel et bien Ismaël et non Isaac (comme le soutien la tradition judéo-chrétienne), le premier ayant vécu à La Mecque et non le second.

Et Dieu est le plus Savant.

Au demeurant, c’est aussi le sens apparent qui se dégage du Coran au sujet du sacrifie ; car il fit le récit du sacrifie avant de dire seulement par la suite :

« Nous lui fîmes la bonne annonce d’Isaac comme prophète d’entre les gens vertueux» (sourate 37, verset 112).

(…)

La construction de la Maison Antique (al-bayt al-‘atîq)

Dieu dit : « Et quand Nous indiquâmes pour Abraham le lieu de la Maison (la Ka’ba) (en lui disant) : « Ne M’associe rien ; et purifie Ma maison pour ceux qui tournent autour, pour ceux qui s’y tiennent debout et pour ceux qui s’y inclinent et se prosternent. Et fais aux gens une annonce pour le pèlerinage. Ils viendront vers toi, à pied, et aussi sur toute monture, venant de tout chemin éloigné. » » (sourate 22, verset 26-27)

« La première Maison qui ait été édifiée pour les gens, c’est bien celle de Bakka (La Mecque) bénie et une bonne direction pour l’Univers. Là sont des signes évidents, parmi lesquels l’endroit où Abraham s’est tenu debout ; et quiconque y entre est en sécurité. Et c’est un devoir envers Dieu pour les gens qui ont les moyens d’aller faire le pèlerinage de la Maison. Et quiconque ne croit pas… Dieu se passe largement des mondes. » (sourate 3, versets 96­-97)

Dans ces versets, Dieu mentionne la construction de Sa maison sacrée par Son serviteur, Son Messager, Son élu et Son ami intime, l’imam des orthodoxes (hunafâ’) et le père des Prophètes, Abraham, sur lui le salut. II s’agit de la première mosquée qui ait été édifiée pour les gens afin qu’ils puissent adorer Dieu. C’est Dieu qui lui a indiqué l’endroit où la bâtir.

Le commandant des croyants Alî Ibn Abû Tâlib ainsi que d’autres ont dit que cet emplacement lui a été indiqué par une révélation venant de Dieu, qu’Il soit glorifié. II est aussi rapporté dans le livre de la création que la Ka’ba est située verticalement au-dessous de la Maison peuplée (al-bayt al-mâ’mûr).

Dans chaque Ciel se trouve un temple qui est pour ses habitants ce qu’est la Ka’ba pour les hommes sur Terre; les anges s’y livrent au culte de Dieu. Dieu a ordonné à Abraham de construire une Maison qui soit pour les habitants de la Terre comme les temples pour les anges dans les Cieux.

Il lui a indiqué l’endroit préparé pour cela et choisi depuis qu’Il a créé les Cieux et la Terre.

II est rapporté également dans les deux Sahîh, que le territoire sacré a été décrété sacré par Dieu dès la création des Cieux et de la Terre et il le restera jusqu’au jour de la Résurrection.

(…)

Dieu dit : « La première Maison qui ait été édifiée pour les gens est bien celle de Bakka (La Mecque) bénie et qui est une bonne direction pour I’Univers. » (sourate 3, verset 96)

C’est à dire que la première Maison Sacrée qui ait été établie pour l’ensemble des êtres humains pour y puiser bénédiction et bonne direction est celle qui se trouve à Bakka. On rapporte qu’il s’agit de La Mecque ou encore du lieu où se trouve la Ka’ba.

« [ … J La sont des signes évidents. » (sourate 3, verset 97)

C’est à dire qui prouvent que cette construction fut l’œuvre de l’amide Dieu, le père des Prophètes qui lui succèderont et l’imam des orthodoxes parmi ses enfants qui suivent sa voie et le prennent pour exemple. C’est pour cela que Dieu dit :

« Parmi lesquels l’endroit où Abraham s’est tenu debout. » (sourate 3, verset 97)

C’est-a-dire le fameux rocher sur lequel il se tenait pour élever la construction, comme nous l’avons déjà vu dans le long hadith d’Ibn ‘Abbâs. Ce rocher était collé au mur de la Ka’ba dans la même position où il était depuis des temps immémoriaux jusqu’à l’époque de ‘Umar Ibn al-Khattâb qui l’en éloigna quelque peu pour ne pas distraire ceux qui prient à sa proximité ou ceux qui tournent autour de la Ka’ba.

Ce qui importe de relever ici, c’est que Abraham a bâti le plus prestigieux des lieux de prière dans le plus noble des endroits, une vallée où il n’y avait aucune agriculture. II a aussi invoqué pour ses habitants les bénédictions de Dieu afin qu’ils soient pourvus en fruits et nourriture malgré la rareté de l’eau et l’absence totale d’arbres et de cultures. De même, il a invoqué Dieu pour que cet endroit soit sacré et sécurisé. Dieu a exaucé ses prières et a répondu à ses sollicitations.

Dieu dit : «Ne voient-ils pas que vraiment Nous avons fait un sanctuaire sûr (La Mecque), alors que tout autour d’eux on enlève les gens? Croiront-ils donc au faux et nieront-ils les bienfaits de Dieu ? » (sourate 29, verset 67)

«Ne les avons-Nous pas établis dans une enceinte sacrée, sûre, vers laquelle des produits de toutes sortes sont apportés comme attribution de Notre part? »         (sourate 28, verset 57)

Abraham a invoqué aussi Dieu afin qu’Il envoie parmi les habitants de cette région un Messager issu d’eux, c’est-a-dire de la même origine qu’eux et parlant la même langue qu’eux, une langue claire, éloquente et persuasive, afin qu’il parachève pour eux les deux grands bienfaits temporels et spirituels, en faisant leur bonheur ici-bas et dans l’au-delà. Dieu exauça cette autre invocation et envoya un Messager et quel messager ! – qui a clôt le cycle prophétique ; qui a apporté à la différence de ses prédécesseurs – une religion accomplie et universelle qui s’adresse à tous les hommes au-delà de leurs différences raciales, linguistiques, et ce jusqu’au jour de la Résurrection.

Toutes ces caractéristiques sont propres à ce Messager du fait de sa noblesse innée, la perfection de son Message, la distinction de sa contrée, l’éloquence de sa langue, son immense compassion pour sa communauté, sa magnanimité, sa clémence, sa bonne naissance et l’excellence de ses origines.

Abraham, l’ami de Dieu, sur lui le salut, a mérité, par sa qualité de bâtisseur de la Ka’ba pour les habitants de la Terre, d’avoir sa place, son degré et sa position près de la Maison peuplée, qui est la Ka’ba des habitants du septième Ciel, une Maison bénie et honorée ou entrent, chaque jour, soixante-dix mille anges pour s’adonner à l’adoration et ou ils ne reviendront pas avant le jour de la Résurrection.

Histoire 
épisode 1:
Naissance du Prophète Mohammed (Paix et Bénédiction de Dieu sur lui)

 Résumé :

570 après JC, péninsule Arabique : Amina, fille de Wahb ibn Manaf chef de clan des Zuhra, tout juste endeuillée par la mort de son mari Abdullah, fils d’Abd al Muttalib chef de clan des Quraysh, donne naissance au futur Prophète de l’Islam (Paix et Bénédiction de Dieu sur lui) auquel elle décide de donner le prénom peu habituel de Muhammad (que l’on pourrait traduire par « le digne de louange ») à la grande satisfaction du grand-père paternel de l’enfant, qui y voit un présage de bon augure pour le caractère de ce dernier. Le nouveau-né est dans un premier temps allaité par Thuwayba, une servante de son oncle Abu Lahab, le temps qu’on lui trouve une nourrice…

La Naissance :

Le guide des Messagers (H) naquit dans le carré de Banî Hachim à la Mecque au matin du lundi 9 Rabîa Al-Awwal, au début de l’année de l’épisode de l’éléphant, à la 40 ème année du règne de Kisra et de Anoucharwân, ce qui correspond au 20 ou 22 avril 571 G., selon les estimations du grand expert Mohammad Soulayman Al-Mansourfouri et de l’astronome Mahmoud Bacha.

Selon ibn Saad, la mère du prophète (Paix et Bénédiction de Dieu sur lui) dit :

«Lorsque je l’ai mis au monde, il est sorti de mon sexe une lumière qui illumina les palais de la Syrie».

Ahmad, Ad-Dârimi et autres ont rapporté quelque chose de similaire. On a rapporté aussi qu’il y eut des signes de la mission prophétique à la naissance du prophète (Paix et Bénédiction de Dieu sur lui). En effet, 14 balcons s’écroulèrent au palais de Kisra. Le feu qu’adoraient les Rois Mages s’éteignit. Des églises s’écroulèrent autour du lac Sawa où elles plongèrent. Le rapport de ces signes est d’At-Tabari, d’Al-Bayhaki et d’autres. La chaîne de transmission n’est cependant pas fixe et nette.

Après avoir accouché, Amina envoya auprès de AbdilMouttalib lui annoncer la naissance de son petit fils. Réjoui par la nouvelle, il arriva prit le nouveau né, l’amena dans la Kaaba, invoqua Allah et le remercia. Il lui choisit le nom de Mohammed, nom à l’époque inconnu des arabes. Il le circoncit à son septième jour, comme le faisaient les arabes. La première femme à allaiter Mohammad après sa mère fut Thouwayba la captive affranchie d’Abi Lahab. Elle l’allaita à un moment où elle allaitait son propre fils Masrouh. Cette femme avait déjà allaité Hamza Ibn Abdil-Mouttalib et ensuite Abou Salamah ibn Abdil-Asad Al-Makhzouni.

47 commentaires sur “EPISODE 1

  1. Abrar ( Sami) dit :

    Je viens de commencer l’histoire de mon Habibi Muhammed SALA LLAH WA ALAYHU WA SALAM SHUKREN BILAL

  2. Rokhaya Soumaré dit :

    Alhamdoullillah rabil alamine je remercie Dieu et je prie sur son prophète Mouhamed psl de m’avoir donné l’occasion de lire l’histoire de nôtres bien aimé père des prophètes Ibrahima khaliloullah

  3. Yana dit :

    Chahadatou an l’AG ilaha

  4. Sidiatou sane dit :

    Ma sha Allah moi je remercie DIEU LE TOUT PUISSANT, ET NOTRE PROPHÈTE PSL alkhamdoulila alkhamdoulila alkhamdoulila DIEU LE TRÈS MISÉRICOR DIEU, LE TOUT MISERICORDIEU,de m’avoir donné l’opportunité de voir sa,je remercie aussi vivement la personne qui a créé ceci vraiment MA CHA ALLAH

  5. Sidiatou sane dit :

    Ma sha Allah

    1. Oumayma Bouaoud dit :

      Salam aleykoum wa rahmatullah wa barakatuh (السٌَلامُ عَلَيْكُمْ وَ رَحْمَةُ اللهِ وَ بَرَكاتُهْ) : Que la paix, la Miséricorde et la bénédiction d’Allah soit sur vous. Barak’Allah oufik pour votre retour l’équipe fait son possible pour être à la hauteur de la plus belle des religions.

  6. Diallo dit :

    As salam alekum barakaallah oufik pour votre partage. Et je suis très fière de cette application

  7. Fatima Zahra dit :

    Ma sha Allah je remercie Allah de m’avoir permis à savoir ceci

  8. Maïmouna Dembélé dit :

    Salam aleïkoum je remercie Allha swt de me donner le privilège d’être musulmane.
    Et de connaître l’histoire de notre bien aimé le prophète MOHAMED psl

  9. Iboun Abdou dit :

    Dieu mashallah Dieu le plus fort son salut et sa paix sur notre saint prophète Mohammadan arasouroullaahii Amina et sa famille
    Je remercie ce noble site brillant

  10. Mame Dia dit :

    Merci beaucoup à celui qui a écris ça Alhamdulilah Alhamdulilah Alhamdulilah Allah m’a permis de lire cette histoire le meilleur des messagers Mohammed saws alhamdulilah

  11. Abdour rasak dit :

    Macha allah merci pour Les développeurs

  12. Mohameth Niang dit :

    Assalamou aleykoum warahmatou Qu’Allah le tout puissant vous récompense et vous rétribue le bien. Qu’Allah nous protège nous guide dans le droit chemin et nous accorde la réussite ici bas et dans l’au-delà. Amiine.

  13. Mouna dit :

    Alhamdoulilah Allahouma Saly Allah Saydina Mohamad

  14. Aocha dit :

    Machallah

  15. Aicha dit :

    Machallah

  16. Nafissatou dit :

    Manchallah merci beaucoup c’était un plaisir 😇🤲🏾

  17. Abidine dit :

    Machallah

  18. Bintou dit :

    Masha allah paix et salut sur notre prophète alaihi salam

  19. Mohamed Djelane dit :

    Ma’cha Allah

  20. Mohammed dit :

    Merciiii

  21. Diallo Saliou dit :

    Alhamdoulilah je remercie Dieu et le prophète Muhammed PSL de m’avoir donné la chance de lire cette belle histoire. Je remercie cite.

  22. Kadia ba dit :

    Allhamdoulilah machallah salahou aleyi wa salame

  23. Kadia ba dit :

    Allhamdoulilah machallah salahou aleyi wa salame

  24. Mariame Soumaré dit :

    Mach’Allah

  25. Mahiouf dit :

    Bonjour essque Mohamed était un paysans avant et j’ai beaucoup aimée votre oeuvre bon ramadan

  26. Thiongane Adama dit :

    Assalam Aleicoum . Alhamdoulillahi Alhamdoulilah Alhamdoulilah . Je remercie DIEU de m’avoir permis de faire connaissance de cette histoire. Je remercie également les développeurs de ce site .

  27. eyaaa.23 dit :

    ma shâa الله*

  28. DEMBA AMADOU DIAGNE dit :

    Après avoir passé un lecture agréable de l’histoire MUHAMMAD SALA LLAH WA ALAHI WA SALAM je me rends compte une journée enrichit de bonté,et de bonheur

  29. Oumar Guindo dit :

    Machalla

    1. Oumayma Bouaoud dit :

      Salam aleykoum wa rahmatullah wa barakatuh (السٌَلامُ عَلَيْكُمْ وَ رَحْمَةُ اللهِ وَ بَرَكاتُهْ) : Que la paix, la Miséricorde et la bénédiction d’Allah soit sur vous. Barak’Allah oufik pour votre retour l’équipe fait son possible pour être à la hauteur de la plus belle des religions.

  30. Manal dit :

    Mashallah je passe tout mon Temps A lire

  31. Bilal dit :

    As salamu alaikum je vien de voir la vie du prophète est j’ai appris des certains choses que je ne connait pas je remercie ALLAH le tous puissant😇

  32. Dawud dit :

    Al Hamdulilah j’ai pu enfin me résoudre à commencer à connaître la vie de notre prophète bien aimé (paix et bénédiction d’Allah sur lui).
    Qu’Allah nous donne la facilité de chercher sa science jusqu’à la fin de nos jours.

    1. Oumayma Bouaoud dit :

      Salam aleykoum wa rahmatullah wa barakatuh (السٌَلامُ عَلَيْكُمْ وَ رَحْمَةُ اللهِ وَ بَرَكاتُهْ) : Que la paix, la Miséricorde et la bénédiction d’Allah soit sur vous. Barak’Allah oufik pour votre retour l’équipe fait son possible pour être à la hauteur de la plus belle des religions.

  33. Safa belaifa dit :

    Mash’Allah je remercie Allah al hamdou lillah j’ai vraiment aimer l’histoire ☺️

    1. Oumayma Bouaoud dit :

      Salam aleykoum wa rahmatullah wa barakatuh (السٌَلامُ عَلَيْكُمْ وَ رَحْمَةُ اللهِ وَ بَرَكاتُهْ) : Que la paix, la Miséricorde et la bénédiction d’Allah soit sur vous. Barak’Allahu fik pour votre retour l’équipe de Bilal Muezzin fait son possible pour vous satisfaire et offrir à la communauté le meilleur des services

  34. Aliyah dit :

    السلام عليكم و رحمة الله و بركاته
    Cette application est une ni3ma ma sha Allah ainsi que son contenu. Quoi de mieux que de lire l histoire de notre Prophète صلى الله عليه وسلم.
    بارك الله فيكم

    1. Oumayma Bouaoud dit :

      Salam aleykoum wa rahmatullah wa barakatuh (السٌَلامُ عَلَيْكُمْ وَ رَحْمَةُ اللهِ وَ بَرَكاتُهْ) : Que la paix, la Miséricorde et la bénédiction d’Allah soit sur vous. Barak’Allah oufik pour votre retour l’équipe fait son possible pour être à la hauteur de la plus belle des religions.

  35. Mehdi dit :

    Jazaka ALLAHUMA KHEIR pour c’est épisode bénéfique

    1. Oumayma Bouaoud dit :

      Salam aleykoum wa rahmatullah wa barakatuh (السٌَلامُ عَلَيْكُمْ وَ رَحْمَةُ اللهِ وَ بَرَكاتُهْ) : Que la paix, la Miséricorde et la bénédiction d’Allah soit sur vous. Barak’Allah oufik pour votre retour l’équipe fait son possible pour être à la hauteur de la plus belle des religions

  36. Aicha aoudou dit :

    Mash allah je suis vraiment fière d’être musulman ☪️. J’ai tellement aimé L’histoire 🥰que j’en lis tout les soirs. Kallah vous fasse miséricorde. L’islam la meilleure des religions, Kallah nous facilite.

    1. Oumayma Bouaoud dit :

      Salam aleykoum wa rahmatullah wa barakatuh (السٌَلامُ عَلَيْكُمْ وَ رَحْمَةُ اللهِ وَ بَرَكاتُهْ) : Que la paix, la Miséricorde et la bénédiction d’Allah soit sur vous. Barak’Allah oufik pour votre retour l’équipe fait son possible pour être à la hauteur de la plus belle des religions

  37. Serradj dit :

    Masha allah Masha Allah masha Allah
    Je souhaite demander A Allah de vous épargner et de vous bénir pour cette application et e savoir que bois transmettez
    Allah ho nsourkoum
    Allah hi hfadkoum

    1. Oumayma Bouaoud dit :

      Salam aleykoum wa rahmatullah wa barakatuh (السٌَلامُ عَلَيْكُمْ وَ رَحْمَةُ اللهِ وَ بَرَكاتُهْ) : Que la paix, la Miséricorde et la bénédiction d’Allah soit sur vous. Barak’Allah oufik pour votre retour l’équipe fait son possible pour être à la hauteur de la plus belle des religions

  38. Sissoko dit :

    Je remercie Le Bon Dieu Soubhâna Wata Allah de m’avoir donné la chance et l’occasion de commencer à lire l’histoire magnifique de la naissance de notre prophète Mohammed paix et salut sur lui.

    1. Oumayma Bouaoud dit :

      Salam aleykoum wa rahmatullah wa barakatuh (السٌَلامُ عَلَيْكُمْ وَ رَحْمَةُ اللهِ وَ بَرَكاتُهْ) : Que la paix, la Miséricorde et la bénédiction d’Allah soit sur vous. Barak’Allah oufik pour votre retour l’équipe fait son possible pour être à la hauteur de la plus belle des religions

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *